Frenchwashing : quand les entreprises galvaudent le made in France.

Alors que 59% des consommateurs français accordent une vraie importance à l’origine des produits, et que 76% affirment être prêts à payer plus cher pour acheter français, une vraie tendance de fond s’affirme. Jamais, au cours des dernières décennies, consommer local et responsable n’aura été aussi plébiscité.

Les raisons sont multiples, à commencer par la prise de conscience écologique qui pousse le consommateur à choisir des produits durables qui préservent la biodiversité et parcourent peu de kilomètres. Mais si ce mode de consommation se développe aussi rapidement, c’est avant tout grâce à un regain d’intérêt des Français pour les circuits courts. Pour beaucoup d’entre nous, consommer made in France est aujourd’hui un acte citoyen, qui vise à soutenir l’économie locale et à mieux rémunérer les producteurs et fabricants.

Made in France : démêler le vrai du faux

 

Seulement, à l’ère du made in France, beaucoup d’entreprises tentent de s’engouffrer dans la brèche, quitte à flouer le consommateur. On parle de Greenwashing, pour évoquer les acteurs économiques qui se donnent une image de responsabilité écologique contraire à leurs actions. Pourtant, quand il s’agit d’évoquer l’utilisation trompeuse du made in France par une entreprise, aucun terme n’existe. Nous en avons donc choisi un : le Frenchwashing.

D’abord, commençons par la base. Comment reconnaître une entreprise qui utilise le made in France de manière abusive, par une communication habille qui joue sur les mots et tronque la vérité. Plusieurs approches, éthiquement discutables, sont employées pour faire passer, en toute légalité, des produits importés pour des produits fabriqués en France. Examinons-les ensemble pour mieux réussir à les appréhender !

 

D’abord, une technique très répandue fait débat : l’utilisation abusive du liseré bleu-blanc-rouge. Nombre de marques floquent leurs produits du drapeau tricolore à des fins marketing. Seulement, parfois, il n’en est parfois rien : car non, Taiwan n’est pas encore une commune française ! Un simple coup d’œil à l’étiquette suffit alors pour remarquer la supercherie. C’est donc le premier point auquel il faut être particulièrement attentif lorsque l’on veut, réellement, encourager l’artisanat français. Malheureusement, certains consommateurs ne pensent pas toujours à le faire.

 

 

 

Au-delà du design, c’est tout un univers que cherchent à développer ces entreprises. Le nom du produit peut ainsi prendre une tournure assez cocasse, en incluant des termes stratégiques, comme « terroir », « traditionnel » ou, plus directement, le nom d’une ville renommée. Dans un article de L’Express, daté de 2008, le journaliste Benjamin Masse-Stamberger soulignait déjà, avec un brin de dépit, ce phénomène montant, mettant en avant le cas de la marque « Rose de Paris » qui commercialisait des produits fabriqués… en Chine.

 

Faire attention aux libellés trompeurs

Seulement, les marques qui souhaitent surfer sur le made in France sans produire dans l’hexagone ne s’arrêtent pas là. Elles redoublent souvent de créativité pour tromper le consommateur. À commencer par l’utilisation de libellés parfois abstraits, comme les termes « conçu en France », « création française » ou « dessiné en France ». Quand vous voyez ces libellés, un conseil : fuyez ! Il s’agit systématiquement d’un tour de passe-passe pour commercialiser légalement du faux made in France. Concrètement, nous sommes ici au paroxysme de la subtilité : le produit a été imaginé en France, mais fabriqué à l’autre bout du monde.

 

 

Pour s’assurer d’acheter du vrai made in France et de faire réellement vivre l’économie locale, il est donc primordial de vérifier que la mention « Fabriqué en France » soit mentionnée en toutes lettres. C’est, bel et bien, le seul élément tangible et légal qui vous permettra d’être certain de la provenance du produit. Si vous avez du temps, vous pouvez même cherché à obtenir toutes les informations sur l’origine des matières premières utilisées : la qualité, très souvent, en dépend.

 

Pourquoi défendre l’artisanat français ?

 

Vous l’aurez donc compris : prendre le temps de lire et de comprendre les étiquettes devient bien plus qu’une nécessité, c’est un acte de consommacteurs avisés. Car favoriser le vrai made in France revient à soutenir l’emploi sur les territoires, la transmission des savoir-faire et la réduction des émissions de dioxyde de carbone, liées au transport des marchandises. À l’heure où les tendances de consommation évoluent, se tournant de plus en plus vers les circuits courts, un nombre croissant de marques tentent, et c’est malheureusement bien logique, de s’accaparer ce phénomène, sans faire les efforts nécessaires pour y contribuer.

 

 

 

C’est donc naturellement, qu’à Masterbox, lorsque nous sélectionnons les meilleurs artisans et créateurs de l’hexagone, nous prenons soin de vérifier la provenance de leurs produits estampillés made in France. Cet engagement, à la base de notre concept, traduit une vraie volonté : contribuer à l’émancipation de l’artisanat local. Alors, pour découvrir notre coffret cadeau, rendez-vous sur notre boutique en ligne !

Commentaires

Veuillez noter que vos commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Nos coffrets-cadeaux

Valables à vie, ils contiennent une sélection de coffrets artisanaux à recevoir à domicile.

Petits Plaisirs Pour Elle

(467 avis)
A partir de 30,00 €
Voir les offres

Petits Plaisirs Pour Lui

(262 avis)
A partir de 30,00 €
Voir les offres

Petits Plaisirs à Partager

(262 avis)
A partir de 30,00 €
Voir les offres

Petits Plaisirs 100% Bios

(262 avis)
A partir de 30,00 €
Voir les offres

Naissance & Jeunes Parents

(262 avis)
A partir de 30,00 €
Voir les offres